Un siècle d'excellence typographique : Christophe Plantin et son officine (1555-1655)
Un siècle d'excellence typographique : Christophe Plantin et son officine (1555-1655) EN

V. Métamorphoses de l'illustration

25. Suspense et dévoilement : les emblèmes de Junius

Hadrianus Junius. Emblemata. – Anvers : Christophe Plantin, 1565. In-8.

Franciscus Raphelengius, gendre et proche collaborateur de Plantin, considérait Junius (1511-1575) comme l’un des trois plus grands auteurs d’emblèmes après Sambucus et Alciat. La première édition de son recueil, en 1565, fut suivie de nombreuses réimpressions en latin, français et néerlandais jusqu’au début du 17e siècle.

   Elle ne s’écarte pas du dispositif canonique de l’emblème, articulant titre (inscriptio), gravure (figura) et épigramme (subscriptio) sur une seule page, au nom d’une unité graphique et intellectuelle. Plantin l’a soulignée en enserrant chaque page dans un encadrement de fleurons typographiques taillés par Robert Granjon, fameux graveur de caractères français qu’il avait attiré à Anvers. Pour ne pas nuire à cette cohérence visuelle, les commentaires explicatifs ont été renvoyés en fin de volume. Ainsi les épigrammes courtes de Junius, attentives à ne pas livrer facilement leur sens moral au lecteur, ménagent une forme de « suspense », et provoquent un exercice de réflexion dont le commentaire dévoilera la solution ultérieurement, in fine.

Mazarine : 8° 44672 [Res]

Cultura Fonds : LC 274

Fin du chapitre précédent


Permalien : https://mazarinum.bibliotheque-mazarine.fr/idurl/5/22058