Un siècle d'excellence typographique : Christophe Plantin et son officine (1555-1655)
Un siècle d'excellence typographique : Christophe Plantin et son officine (1555-1655) EN

III. Papier et format

10. Papier d’exception et espérances impériales

Joannes Sambucus. Emblemata. – Anvers : Christophe Plantin, éditions de 1564 et de 1566. In-8.

Blanchi après une accusation d’hérésie qui lui avait imposé de s’exiler à Paris, Christophe Plantin relance son activité d’imprimeur à Anvers en novembre 1563. L’officine entre alors dans une phase d’expansion, et travaille dans le même temps à engendrer des profits, à asseoir sa réputation et son savoir-faire, à attirer de nouveaux mécènes qui joueront le rôle d’investisseurs ou faciliteront l’obtention de privilèges.

   Les livres d’emblèmes jouent un rôle décisif de faire-valoir dans cette stratégie. Ainsi l’édition originale des Emblemata de Sambucus (1564) bénéficie-t-elle d’un papier d’excellente qualité, deux fois plus cher que celui de l’édition suivante (1566). Plantin comptait sur cette publication pour attirer un soutien financier impérial, de nouveaux privilèges et un libre accès pour la distribution de ses livres à Vienne. Sambucus nourrissait des ambitions comparables, qui convoitait la charge de bibliothécaire de la Bibliothèque impériale de Vienne.

Mazarine : 8° 44124

Cultura Fonds : LC 399

Fin du chapitre précédent


Permalien : https://mazarinum.bibliotheque-mazarine.fr/idurl/5/21862